MENU

mardi 28 avril 2020

JAPON : INFORMATIONS PRATIQUES AVANT DE PARTIR

Retrouvez toutes les informations nécessaires pour préparer votre séjour au Japon.

Temple Kinkaku-Ji, ou le Pavillon d'Or, à Kyoto


FORMALITES D'ENTREE


Un simple passeport français, valide jusqu'à la date du retour, permet d'entrer au Japon. Un tampon "visiteur temporaire" sera alors apposé sur ce-dernier, permettant l'entrée sur le territoire japonais. Ainsi, Un visa est obligatoire uniquement pour un séjour de plus de 3 mois.

D'autres nationalités bénéficient de ces même avantages, notamment :
  • Amérique du Nord : USA, Canada
  • Europe : Royaume-Uni, Union Européenne, Monaco, Suisse, Norvège, Serbie, Islande, Liechtenstein, Saint-Marin, Macédoine.
  • Asie : Corée du Sud, Hong Kong, Macao, Singapour, Thaïlande (pour 15 jours seulement), Malaisie, Taïwan, Indonésie, Brunei.
  • Océanie : Australie, Nouvelle-Zélande.
  • Moyen-Orient : Israël, Emirats Arabes Unis, Turquie.
  • Afrique : Lesotho, Tunisie, Île Maurice.
  • Amérique du Sud et Centrale : Argentine, Bahamas, Barbade, Chili, Costa Rica, République Domonicaine, El Salvador, Guatemala, Honduras, Mexico, Suriname, Uruguay.
    Les ressortissants des pays ne figurant pas dans cette liste doivent faire une demande de visa touristique auprès des ambassades ou consulats du Japon, dans leur pays respectif. Ce visa permet alors un séjour de 90 jours maximum.

    Un e-visa sera proposé après la crise du coronavirus : les ressortissants chinois seront les premiers à pouvoir en faire la demande.

    Dans tous les cas, il est possible de faire une demande pour un visa spécial de plus longue durée, auprès des ambassades et consulats japonais.


    COMMUNICATIONS SUR PLACE


    Le Pocket Wifi ! C'est l'alpha et l'omega de la communication au Japon. En effet, il s'agit d'un boîtier, plus petit qu'un téléphone, qui vous permet d'avoir accès à internet presque partout sur l'archipel. Plusieurs marques sont disponibles, vous offrant à quelques détails près les mêmes services. Notre préférence va cependant vers Ninja Wifi, qui nous apporte entière satisfaction lors de nos voyages là bas. Sachez enfin que plusieurs appareils peuvent se connecter en même temps au réseau du boitier (ordinateur portable, smartphone, tablette...).

    Le processus est simple : soit vous louez un Pocket Wifi à votre arrivée au Japon, soit vous réservez en avance sur internet. Nous vous conseillons la deuxième option pour davantage de tranquillité lors de votre arrivée sur place.

    Ainsi, il vous suffit d'aller sur le site internet de l'enseigne que vous avez choisi, Ninja Wifi par exemple, entrer vos dates de séjour, votre aéroport d'arrivée et de départ, et payer par l'intermédiaire d'une carte bancaire. Pour information, le Pocket Wifi pour notre dernier séjour de 12 jours au Japon nous a coûté un total de 105€, en août 2018.

    Une fois votre réservation effectué, vous n'avez plus qu'à récupérer le Pocket Wifi à votre aéroport d'arrivée. Le processus est facile et rapide, le personnel n'a besoin que d'une minute pour vous apporter le boîtier : il est emballé dans une sacoche, avec un chargeur USB et un chargeur aux normes japonaises.

    Dans la sacoche : le boîtier et les câbles de chargement
    Pocket Wifi
    Les deux câbles de chargement fournis avec le Pocket Wifi
    Sacoche du Pocket Wifi
    Exemple à l'aéroport de Tokyo Haneda : en journée, dans le Terminal 3 (International), le guichet Ninja Wifi (partagé avec Global Wifi) se situe au 2e étage (étage des Arrivées), à droite lorsque vous regarder le Bureau d'Informations (Information Counter) en face de vous.

    Pour trouver plus d'informations sur les lieux de pick-up et return des pockets wifi, notamment pour les heures de nuit, ou réserver un boîtier avec Ninija Wifi, jetez un oeil sur leur site officiel.

    Situation du guichet Ninja Wifi - Global Wifi, de 6h30 à 23h45 (pick-up et return)
    Guichet Ninja Wifi - Global Wifi
    De 23h45 à 6h30, le guichet Ninja Wifi - Global Wifi est fermé. Il faudra donc vous rendre au guichet JAL ABC pour récupérer votre Pocket Wifi.

    Situation du guichet JAL ABC, qui remplace Ninja Wifi - Global Wifi de 23h45 à 6h30 (seulement le pick-up)
    Situation du guichet JAL ABC, qui remplace Ninja Wifi - Global Wifi de 23h45 à 6h30 (seulement pour le return)

    Retrouvez un maximum de détails à propos des différentes enseignes de Pocket Wifi sur ce site explicatif.


    SANTE


    Aucun vaccin n'est obligatoire pour entrer au Japon, et il est simplement recommandé d'être à jour de ses vaccins habituels, notamment diphtérie-tétanos-poliomyélite et rubéole-oreillons-rougeole pour les enfants. La vaccination anti-tuberculose est aussi souhaitable.

    Globalement, les installations médicales sur place sont très modernes. Cependant, les tarifs pratiqués peuvent être très élevés : une assurance voyage couvrant les frais médicaux, l'assistance et le rapatriement semble indispensable, à moins de réserver le voyage via une carte bancaire premium de très haut niveau, telle que l'American Express Platinum, qui possède ses propres assurances très haut de gamme.

    En cas de séjour dans en zones rurales, il peut être recommandé de se faire vacciner contre l'encéphalite japonaise.


    PERMIS DE CONDUIRE


    Le permis de conduire français n'est pas reconnu au Japon. Seul, il ne permet donc pas de conduire en territoire nippon.

    En ce qui concerne le permis de conduire international, mauvaise pioche là aussi : la France fait partie des rares pays dont le permis international n'est pas reconnu au Japon, à cause d'une "sombre" histoire de Convention internationale. (Le Japon émet ses permis internationaux selon la Convention de Génève de 1949, et la France, bien que signataire, émet selon la Convention de... Vienne). Mais pour information, sachez que les titulaires de permis internationaux émis par les pays suivants, en plus du passeport et du permis d'origine,  peuvent conduire au Japon :

    • Amérique du Nord : USA, Canada
    • Europe : Royaume-Uni, Grèce, Suède, Danemark, Norvège, Pays-Bas, Russie, Italie, Serbie, Monténégro, Portugal, Espagne, Finlande, Autriche, Géorgie, Irlande, Hongrie, Roumanie,  Islande, Bulgarie, Malte, Albanie, Luxembourg, Saint-Marin, Vatican, Slovaquie, Slovénie, République Tchèque, Kirghizstan.
    • Asie : Corée du Sud, Hong Kong, Macao, Singapour, Thaïlande, Malaisie, Taïwan, Indonésie, Brunei, Philipines, Inde, Bangladesh, Sri Lanka, Cambodge, Laos.
    • Océanie : Australie, Îles Fidji, Nouvelle-Zélande, Papouasie-Nouvelle-Guinée.
    • Moyen-Orient : Israël, Emirats Arabes Unis, Turquie, Syrie, Liban, Jordanie.
    • Afrique : Afrique du Sud, Centrafrique, Egypte, Ghana, Algérie, Maroc, Botswana, République Démocratique du Congo, Congo, Bénin, Côte d'Ivoire, Malawi, Mali, Madagascar, Niger, Lesotho, Rwanda, Sénégal, Sierra Leone, Togo, Ouganda, Zimbabwe, Nigéria, Burkina Faso, Namibie, Tunisie.
    • Amérique du Sud et Centrale : Argentine, Barbade, Chili, Cuba, Equateur, République Dominicaine, Guatemala, Haïti, Jamaïque, Paraguay, Pérou, Trinité et Tobago, Vénézuela.

    Alors comment faire pour conduire au Japon lorsque nous sommes porteur d'un permis français ?

    Tout d'abord, sachez qu'un résident français doit obligatoirement passer et obtenir le permis japonais. Mais, pour les français passant moins d'un an sur le territoire nippon, une autre option existe : passeport + permis français + traduction japonaise du permis français. Cette option est aussi possible pour les permis délivrés par l'Allemagne, la Belgique, Monaco, la Suisse et Taïwan.

    Enfin, si votre permis a été délivré dans un pays qui n'a pas été cité ci-dessus, le seul moyen que vous avez de pouvoir conduire au Japon, quelque soit la durée du séjour, est d'obtenir le permis japonais.


    Comment faire traduire son permis en japonais ?

    C'est très simple, il suffit de se rendre dans l'un des 50 établissements de la JAF (Japan Automobile Federation), dont vous trouverez la liste ici, pour faire traduire votre permis d'origine en japonais sur place. La démarche est facile :

    • Vous trouver l'adresse du bureau de la JAF située la plus proche de votre hôtel, sur la liste ci-dessus.
    • Soit vous télécharger un formulaire que vous remplissez chez vous ou à l'hôtel / Soit vous remplissez un formulaire à disposition dans le bureau de la JAF. Si besoin, vous pouvez vous aider d'un guide de remplissage du formulaire.
    • Vous payez 3000¥ de frais par personne (environ 25€).
    • Vous attendez entre 15 minutes et une demi-journée : le personnel vous dira combien de temps la procédure va prendre, ce qui permet de ne pas attendre inutilement dans la salle d'attente.

    Cette démarche est bien résumée dans le document officiel de la JAF, disponible en français ici.

    Il est possible de faire une demande par courrier, mais c'est extrêmement long et compliqué, c'est pourquoi nous n'en parlerons pas ici. La méthode la plus simple, de loin, est de vous rendre dans un bureau de la JAF sur place. Enfin, sachez qu'à Tokyo, le bureau de la JAF est situé dans le quartier de Minato, au 2-2-17 Shiba, Minato-ku, Tokyo 105-8562.


    Veillez à avoir les bons documents avec vous avant de louer une voiture !

    Faut-il louer une voiture au Japon ?

    Non, très clairement, sauf en cas de séjour à la compagne ou dans de rares région peu pourvues en transports en commun. Mais, lors d'un premier ou deuxième voyage au Japon, louer une voiture s'avère le plus souvent inutile. En effet, les transports en commun japonais sont parmi les plus développés au monde, et très pratiques d'utilisation.

    De plus, entre le nom des rues en japonais et la circulation à gauche, inutile de rajouter du stress alors que les transports marchent si bien.

    Ce moyen de transport n'est pas l'idéal au Japon

    Alors, est ce que ça sert à quelque chose de faire traduire son permis en japonais ?

    Pour nous oui, mais dans un seul but : faire une visite de Tokyo, Kyoto ou Osaka en mode "Mario Kart" ! En effet, il est possible de conduire un véritable kart en pleine ville, lors de séances de 2 heures, déguisé en personnage d'univers japonais (Mario, Dragon Ball, Pokémon...). Pour ce faire, la réglementation est identique aux locations de voiture, ce qui signifie que vous devez possédez une traduction japonaise ou un permis international selon l'origine de votre permis de conduire, selon les modalités précédemment citées.

    Ici, les visites se font en groupe d'une dizaine de karts qui se suivent les uns les autres, entourés par deux guides : aucune difficulté à prévoir, et aucun stress par rapport à la conduite à gauche ou à la signalisation. En bonus, le déguisement, les photos souvenirs et la bonne humeur des guides jeunes et dynamiques, qui vous feront vivre un moment inoubliable au coeur des plus grandes villes japonaises.

    Il s'agit pour nous d'une activité immanquable au Japon, alors nous vous encourageons vivement à vous lancer dans cette aventure ! Retrouvez davantage d'informations sur le site internet du Street Kart.

    2 heures de visite de nuit à Osaka, grâce à Street Car

    Les transports en commun

    C'est l'un des points sur lesquels excelle le plus le Japon ! Métro, bus, trains, taxis... ici, vous êtes à la pointe de la technologie, avec des taxis aux portes qui s'ouvrent à distance par le conducteur (veillez donc à ne pas toucher les portes et attendre qu'elles s'ouvrent toutes seules !) ou des Shinkansen (équivalent du TGV français.. en mieux) extrêmement propres, à l'heure, jamais en grève et jamais en panne ! Attention, "train à l'heure" signifie que s'il doit passer à 9h04, il passera à 9h04, pas avant, pas après : veillez donc bien à être à l'heure vous aussi !

    Gare Shinkansen de Shinagawa, à Tokyo
    • Les trains
    Pour cherchez les trains qui vous intéressent, et leurs horaires de passage, n'hésitez pas à vous rendre sur le site HyperDia : c'est la référence, utilisée par les locaux comme par les touristes. Il est facile d'utilisation, même si les langues proposées sont peu nombreuses (japonais, chinois, anglais).
    Le Shinkansen est plutôt cher, mais le service haut de gamme permet un voyage très confortable.

    Niveau budget, il peut être intéressant d'investir dans un Japan Rail Pass. Cet abonnement, d'une durée de 7, 14 ou 21 jours, permet un accès illimité au réseau de Japan Railways (JR, équivalent SNCF). Il faut savoir que ce Pass est économiquement avantageux à partir d'un aller-retour entre Tokyo et une autre grande ville du Japon (Osaka, Kyoto, Fukuoka, Hiroshima ou encore Sapporo par exemple).

    Le JR Pass n'est accessible qu'aux touristes étrangers, et doit s'acheter avant votre arrivée au Japon. Il faut donc le commander sur internet, et le recevoir chez vous ou le retirer à votre arrivée sur l'archipel en échange d'un voucher. Pour plus d'informations sur les tarifs et les modalités de commande, jetez un oeil sur l'excellent site spécialisé Kanpai.

    Green Car : la première classe du Shinkansen, entre Tokyo et Kyoto
    • Les bus
    Il existe de façon de payer, selon la ligne que vous utilisez. Quelqu'elle soit, regardez les autres voyageurs faire, ou le chauffeur pour savoir dans quelle type de ligne vous êtes.

    Un bus à Tokyo, aux couleurs des JO 2020
    N'oubliez pas d'appuyer sur le bouton de demande d'arrêt, comme en France et dans une majorité de pays
    -Paiement à la montée : il faut monter par l'avant et payer immédiatement sur la machine à côté du chauffeur, au comptant ou idéalement avec une carte prépayée PASMO/SUICA. Le tarif est indiqué à l'arrêt de bus ou dans le bus. Une machine rend la monnaie juste à côté du chauffeur, mais l'idéal est d'utiliser une carte PASMO ou SUICA, pour ne pas se préoccuper de l'appoint.
    Le tarif est unique sur toute la ligne pour ce genre de bus.

    -Paiement à la descente : en montant dans le bus, passez votre carte PASMO/SUICA sur la machine. En descendant, vous repassez votre carte prépayée sur une machine, et le tour est joué. La montée peut se faire par l'avant ou par l'arrière selon la ville où vous êtes, mais la descente se fera toujours dans le sens inverse à votre montée.
    Si vous n'avez pas de carte prépayée, récupérez un ticket sur la machine à la montée. Avant de descendre, repérez le tableau électronique situé au-dessus du chauffeur : un prix sera affiché selon votre numéro de ticket. C'est ce prix là qu'il vous faudra payer en sortant.

    Retrouvez les explications du fonctionnement des cartes prépayées dans les bus sur le site PASMO.

    Le symbole PASMO / SUICA indique que le paiement est possible avec les cartes prépayées


    SECURITE OU PARTICULARITES


    Le Japon est l'un, si ce n'est LE pays, le plus sûr du monde. Aucune inquiétude à avoir de ce côté là, c'est un véritable bonheur.

    Cependant, le Japon respecte des codes de conduite particuliers qui, s'ils ne sont jamais obligatoires, peuvent vous éviter quelques regards noirs :

    -Ne jamais laisser de pourboire au restaurant : ce geste est presque une insulte, car il signifie que le métier de la personne à qui est destinée le pourboire est dégradant.

    -Ne pas se moucher au restaurant : très impoli, tout comme tousser de façon bruyante.

    -Pas de serrage de main, main une révérence en se penchant légèrement vers l'avant.

    -Dans les escalators et escaliers : serrez à gauche si vous n'êtes pas pressées, afin de laisser la file de droite libre pour ceux qui ont besoin d'aller vite.

    -Il est interdit par la loi de fumer en ville ! Pour cela, des "smoking areas" (zone pour fumeurs) sont aménagées sur certaines trottoirs. Vous courrez le risque de prendre une amende en cas de non respect de cette règle.

    -Des porte-parapluies sont disponibles à l'entrée de la plupart des magasins et restaurants, pour laisser votre parapluie en cas de pluie.

    -Manger dans la rue n'est pas interdit, mais considéré comme impoli et sale : attendez-vous à quelques regards noirs. Même chose pour les repas dans les transports en commun, exception faite à l'intérieur du Shinkansen (le TGV japonais).

    -Pour les sushis : on ne trempe pas le riz dans la sauce, mais bien le poisson qui est situé dessus. Et surtout, on ne sépare pas le poisson du riz, car cela équivaut à dire au Maître Sushi qu'il ne sait pas cuisiner. L'idéal étant de manger un sushi en une seule bouchée ! Enfin, un sushi peut être manger avec les doigts, alors n'hésitez pas.

    -On évite de parler trop fort dans les transports.

    -Bien respecter les files d'attente : c'est important, car le respect des règles fait partie du charme d'un voyage au Japon. Evitons de dégoûter ce peuple si respectueux par des attitudes regrettables.

    -Enlever ses chaussures avant d'entrer dans un temple : des casiers sont souvent mis à disposition à l'entrée.


    LANGUE


    Pas de surprise ici, la langue officielle au Japon est le.. japonais ! Sachez aussi que l'anglais est très peu parlé sur place, à part dans les grandes hôtels internationaux. Les restaurants étoilés parlent eux aussi très peu l'anglais.

    En ce qui concerne le français... c'est le néant le plus total.

    Cependant, se débrouiller au Japon est relativement simple, surtout si vous avez dans vos poches un Pocket Wifi, et donc internet.

    Comment deviner la signification d'une telle publicité dans le métro ?


    MOYENS DE PAIEMENT


    La monnaie est le Yen. Fin avril 2020 :
    1 € = 116¥
    1 USD = 107 ¥

    Dans la plupart des hôtels et restaurants, il est possible de payer par carte bancaire. Comme toujours, plus l'établissement sera haut de gamme, international ou touristique, plus vous aurez de chance de pouvoir payer par carte bancaire.

    Pour les transports en commun, l'idéal est d'utiliser une carte prépayée PASMO ou SUICA. Ces cartes de paiement sont utilisables dans tous les métros et dans la majorité des bus et taxis japonais, ainsi que dans certains konbinis (magasins de proximité ou convenience store) à conditions qu'ils présentent les sigles des cartes prépayées :



    Elles permettent ainsi de prendre les transports sans se soucier de la préparation de l'appoint pour régler le montant de la course. Leur utilisation est simple :

    • Elles coutent 500¥ en plus de l'argent que vous souhaitez mettre dessus.
    • Il est possible de l'acheter ou la charger en argent dans toutes les gares de métro, train, et dans les aéroports Narita et Haneda.
    • Il suffit de la passer sur le lecteur de carte dans les stations de métro, les taxis, les bus ou les konbinis. 

    Nous pouvons nous faire rembourser les 500¥ payés au moment de l'achat de la carte, en "rendant" la carte dans un distributeur automatique, au moment de quitter le Japon.

    Depuis septembre 2019, les cartes PASMO PASSEPORT et WELCOME SUICA, destinée aux touristes, sont en vente dans les aéroports et gares, et différent des traditionnelles PASMO et SUICA :

    • Elles coûtent à partir de 2.000¥ mais la totalité de l'argent est utilisable (il n'y a pas les 500¥ de frais).
    • Le solde final n'est pas remboursable.
    • Valable 28 jours.

    Si comme nous, vous ne trouvez pas les distributeurs automatiques à l'aéroport, pas de panique ! Il suffit de les acheter dans la gare ou station de métro la plus proche de votre hôtel, et régler votre transferts jusqu'à la ville en carte bancaire ou en cash. Pour plus d'informations sur les cartes PASMO et SUICA, jetez un oeil par ici.

    Machines automatiques d'achat, recharge et remboursement de cartes SUICA et PASMO
    Machine automatique d'achat, recharge et remboursement de cartes SUICA et PASMO
    Cartes PASMO


    QUAND PARTIR ?


    Deux saisons ressortent généralement comme étant les meilleurs pour profiter au mieux du charme du Japon :
    • PRINTEMPS 
    De fin février à fin mai. Le climat tempéré allié à une floraison exceptionnelle, surtout fin mars / début avril qui correspond à l'époque des sakuras (cerisiers) en fleur (période du Hanami), font de cette période l'une des meilleurs pour visiter l'archipel. Cependant, c'est aussi l'une des plus chères et des plus achalandées (avec août et l'automne), avec énormément de touristes.

    Attention, début mai, quatre jours fériés s'enachainet au cours de la Golden Week : il s'agit de LA semaine de vacances au Japon, au cours de laquelle les hôtels et transports sont pris d'assaut. Si cette semaine est à éviter à tout prix, les jours qui la suivent (deuxième quinzaine de mai) sont parfaits car peu achalandés, avec des prix qui chutent et des touristes qui se font moins nombreux malgré un climat idéal.

    • AUTOMNE
    De fin septembre à début décembre. Comme pour le printemps, le climat tempéré allié à une floraison exceptionnelle font de cette période l'une des meilleurs pour visiter l'archipel. A partir de mi-novembre, c'est la période des Momijis : les feuilles d'érable rouge. Cependant, c'est là aussi l'une des plus chères et des plus achalandées (avec août et le printemps), avec énormément de touristes (un peu moins qu'au printemps tout de même).

    Le reste de l'année, le climat est plus rigoureux, mais une visite reste tout à fait intéressante :

    • ETE
    De juin à août. La chaleur et l'humidité sont à leur maximum, avec des températures régulièrement entre 35°C et 40°C, et une humidité de 80%. La saison des pluies débute à partir de la mi-juin et dure environ un mois. Enfin, la période des typhons peut durer tout l'été, allant de quelques grosses pluies à de véritables catastrophes comme celles de Fukushima ou les inondations certains quartiers ou aéroports !

    L'été est une période très prisée par les touristes, plus par manque de disponibilité au niveau des dates que par attrait du climat. Cependant, un voyage au Japon reste toujours intéressant, car le pays est beau en toutes saisons, et la climatisation est très présente.

    Dans toutes les villes, vous verrez des distributeurs de boissons en tout genre. Ainsi, il est très facile de trouver quelque chose à boire, pour quelques dizaines ou centaines de yens.

    Les distributeurs de boissons dans les rues japonaises
    Les distributeurs de boissons dans les rues japonaises
    Pour des températures plus clémentes, direction le nord du Japon et l'île de Hokkaido.

    Sachez aussi que les moustiques sont assez féroces en cette période !

    • HIVER
    Très rigoureux, avec de la neige qui tombe régulièrement à Tokyo. Le nord, notamment Hokkaido, présente de nombreuses infrastructures de ski.

    Les alentours du Nouvel An sont un équivalent de la Golden Week, avec de nombreux touristes et des prix qui s'envolent.

    En général, l'hiver présente les prix les plus intéressants (hôtels et avions), et les touristes se font moins nombreux.

    • EXCEPTION DE OKINAWA
    Cet archipel situé entre les îles principales du Japon et Taïwan est souvent appelé le "Hawaii japonais". Les températures y sont douces toute l'année, idéales pour profiter des plages de sable blanc et de l'eau turquoise.

    La température de l'eau passe rarement sous les 20°C, et atteint presque les 30°C en été ! La température de l'air quant à elle ne descend que rarement sous les 15°C, pour une température moyenne annuelle de 23°C. La saison des pluies est en juin.



    Avant de partir, sachez enfin que le décalage horaire est de +7 heures, de mars à octobre (12h à Paris, 19h à Dubaï) et +8 heures d'octobre à mars (12h à Paris, 20h à Dubaï). Le Japon ne pratique pas de changement d'heure, ce qui explique ce décalage d'une heure entre été et hiver.

    Enfin, comptez une quinzaine d'heures de vol avec une escale depuis la France.

    Bon voyage au Japon !

    Burger Pikachu au Pokémon Cafe, à Tokyo



    Voici les premières démarches à l'arrivée à Tokyo, la capitale du Japon, dans notre article J1  : premiers pas à Tokyo.

    Découvrez Tokyo grâce au récit de notre deuxième jour au Japon : J2/16, balades à Tokyo, quartiers Shibuya et Shinjuku.

    J3 : visite des quartiers Roppongi Hills et Akihabara, lors de notre 3e jour à Tokyo.

    Et si la meilleure compagnie du monde, catégorie vols en classe économique, était japonaise ? Voici notre test avec Japan Airlines.