MENU

dimanche 26 avril 2020

J1 / 16 : PREMIERS PAS A TOKYO

Jeudi 9 août 2018 : c'est le jour du grand départ pour Tokyo, où débute nos deux semaines entre Japon et Corée du Sud. Voici le récit de nos premiers pas sur le territoire nippon, après un vol de 15h en provenance de Lyon.

Shibuya Crossing, Tokyo
Programme de ces deux semaines au Japon et à Séoul, en Corée du Sud
Le premier jour est en réalité passé essentiellement dans l'avion, car nous arrivons au Japon le lendemain à 5h15 du matin. Ainsi, nous profitons de l'article J1 pour faire un résumé des premières démarches à faire à la sortie de l'aéroport de Tokyo Haneda :

  • Récupérer un Pocket Wifi afin d'avoir internet avec nous tout le temps.
  • Acheter une carte prépayée, PASMO ou SUICA, afin de payer les transports facilement.
  • Acheter un ticket de bus pour rejoindre le centre ville.
  • Découvrir notre hôtel : le Shibuya Hotel EN.

A noter que nous sommes en plein été au Japon, avec des températures quotidiennes de 35°C à 40°C, et une humidité d'environ 80%. C'est dur, pas toujours agréable, même franchement désagréable, mais la visite en vaut la peine, même pour nous qui supportons très mal la chaleur. Alors si vous hésitez encore, foncez découvrir l'archipel nippon, même en été !


ARRIVEE AU JAPON


Notre vol arrive à l'aéroport de Tokyo Haneda à 5h15 du matin. La fatigue se fait déjà ressentir, mais le projet est de tenir toute la journée et ne pas se coucher avant 20 heures, afin de ne pas subir le décalage horaire les prochains jours.

Après 1 heure à 1h30 de contrôles à la douane, où un policier se contente de tamponner notre passeport (aucun visa nécessaire pour le Japon pour les porteurs de passeport français), et dans la salle de réception des bagages, nous partons à la recherche de notre Pocket Wifi. Il s'agit d'un boîtier, plus petit qu'un téléphone, permettant d'avoir internet presque partout au Japon ! Comme nous l'avons réservé en avance via la compagnie Ninja WiFi, il ne nous reste plus qu'à passer le récupérer au guichet dédié.

Là bas, le processus est facile et rapide, le personnel n'a besoin que d'une minute pour nous apporter le boîtier : il est emballé dans une sacoche, avec un chargeur USB et un chargeur aux normes japonaises. Nous avions payé 105€ pour 12 jours d'utilisation, et au moment de rentrer en France, il suffira de le déposer à l'agence de notre aéroport de départ, quelqu'il soit au Japon.

Dans la sacoche : le boîtier et les câbles de chargement
Pocket Wifi
En journée, dans le Terminal 3 (International), le guichet Global Wifi / Ninja Wifi se situe au 2e étage (étage des Arrivées), à droite lorsque vous regarder le Bureau d'Informations (Information Counter) en face de vous.

Pour trouver plus d'informations sur les lieux de pick-up et return des pockets wifi, notamment pour les heures de nuit, ou réserver un boîtier avec Ninija Wifi, jetez un oeil sur leur site officiel.

Situation du guichet Ninja Wifi - Global Wifi, de 6h30 à 23h45 (pick-up et return)
Guichet Ninja Wifi - Global Wifi
Situation du guichet JAL ABC, qui remplace Ninja Wifi - Global Wifi de 23h45 à 6h30 (seulement le pick-up)
Situation du guichet JAL ABC, qui remplace Ninja Wifi - Global Wifi de 23h45 à 6h30 (seulement pour le return)
Maintenant, nous cherchons les distributeurs automatiques de cartes prépayées (SUICA et PASMO sont les plus connues). Ces cartes de paiement permettent de régler les transports dans tous les métros et dans la majorité des bus et taxis japonais, ainsi que dans certains konbinis (magasins de proximité ou convenience store) à conditions qu'ils présentent les sigles des cartes prépayées :



Elles permettent ainsi de prendre les transports sans se soucier de la préparation de l'appoint pour régler le montant de la course. Leur utilisation est simple :

  • Elles coutent 500¥ en plus de l'argent que vous souhaitez mettre dessus.
  • Il est possible de l'acheter ou la charger en argent dans toutes les gares de métro, train, et dans les aéroports Narita et Haneda.
  • Il suffit de la passer sur le lecteur de carte dans les stations de métro, les taxis, les bus ou les konbinis. 

Nous pouvons nous faire rembourser les 500¥ payés au moment de l'achat de la carte, en "rendant" la carte dans un distributeur automatique, au moment de quitter le Japon.

Depuis septembre 2019, les cartes PASMO PASSEPORT et WELCOME SUICA, destinée aux touristes, sont en vente dans les aéroports et gares, et différent des traditionnelles PASMO et SUICA :

  • Elles coûtent à partir de 2.000¥ mais la totalité de l'argent est utilisable (il n'y a pas les 500¥ de frais).
  • Le solde final n'est pas remboursable.
  • Valable 28 jours.

Si comme nous, vous ne trouvez pas les distributeurs automatiques, pas de panique ! Il suffit de les acheter dans la gare ou station de métro la plus proche de votre hôtel (la gare de Shibuya pour nous). Pour plus d'informations sur les cartes PASMO et SUICA, jetez un oeil par ici.

Machines automatiques d'achat, recharge et remboursement de cartes SUICA et PASMO
Machine automatique d'achat, recharge et remboursement de cartes SUICA et PASMO
Cartes PASMO
Enfin, nous partons à la recherche des "limousines bus". Ces bus font la liaison jusqu'à Tokyo et sa région. Pour trouver où acheter les tickets, il suffit de suivre les indications fléchées de façon claire dans l'aéroport.

Nous prenons les tickets sur les machines automatiques situées en face du guichet de réservation des bus, où d'ailleurs le personnel parle anglais. Le fonctionnement des machines est simple et il est possible de les configurer en anglais. Toute une multitude de lignes sont proposées, et nous en choisissons une qui nous mène à Shibuya, à l'arrêt Cerulean Tower Tokyu Hotel : cet arrêt n'est situé qu'à 5 à 10 minutes de marche de notre hôtel. Pour trouver quel billet réservé, il suffit de choisir la zone qui nous intéresse (pour nous Shibuya), et se laisser guider.

Le ticket pour Shibuya coûte 1050¥ par personne et permet d'emmener 2 bagages de 32kg maximum par personne.

Machines pour acheter des tickets de bus. C'est beaucoup plus simple qu'il n'y paraît
Friendly Limousine Bus
Deux compagnies proposent des bus depuis l'aéroport de Haneda : Friendly Limousine Bus et Keikyu Limousine. Peu importe celle que vous prenez, tant que les numéros et destinations correspondent au ticket que vous avez acheté. Les arrêts de bus devant l'entrée de chaque Terminal. Pour le Terminal 3, il faut prendre des escalators à partir du 2e étage afin de marcher jusqu'aux arrêts, mais tout est bien indiqué.

Pour voir les différents arrêts desservis par Keykiu Limousine et les horaires, jetez un oeil sur leur site internet.

Plan des arrêts de bus qui partent vers Tokyo et sa région. Il suffit de suivre le fléchage à l'aéroport, c'est plus simple qu'il n'y paraît
Pour payer les tickets dans les machines, nous utilisons de l'argent japonais en liquide. Nous avions acheté des yens en France, par l'intermédiaire de l'agence Travelex. Celle-ci est présente dans plusieurs villes : il suffit de commander sur internet la somme désirée en devises étrangères, procéder au règlement, puis aller récupérer l'argent en agence Travelex.

Celle-ci prend une commission, mais cela reste intéressant par rapport aux frais bancaires de retrait à l'étranger : il s'agit d'une des solutions les moins chères pour acheter des yens avant votre voyage, comme vous pouvez le lire sur cet excellent site explicatif. De plus, les distributeurs de billets permettant les retraits depuis une carte française sont peu nombreux au Japon.

Pour 12 jours sur place, nous avions prévu 1500€ en liquide, que nous complèterons si besoin sur place. Pour information, en avril 2020, 1€ = 117¥.

Avant de quitter l'aéroport, nous faisons un dernier détour par les W.C., pour notre première rencontre typiquement nippone : les W.C. japonais ! D'abord, ils sont exceptionnellement propres pour des W.C. publics, mais surtout, ils proposent plusieurs boutons pour vous aider dans votre oeuvre, avec jets d'eau directionnels chaud ou froids, petite musique de discrétion ou encore siège chauffant !

Les W.C. japonais à l'aéroport de Tokyo Haneda : plus propre, c'est impossible !
Siège chauffant, jets directionnels d'eau chaude ou froide... magnifique !


SHIBUYA


Après un peu moins d'une heure de trajet, nous arrivons dans le quartier de Shibuya, connu notamment pour le "Shibuya Crossing", l'équivalent de Times Square à New York : il s'agit d'un passage piéton qui traverse en diagonale un grand carrefour, face à la gare de Shibuya, drainant des centaines de personnes à chaque fois que le feu est vert pour les piétons.

Mais avant d'aller voir ce croisement, nous marchons 10 minutes pour rejoindre notre hôtel : le Shibuya Hotel EN. Nous l'avons choisi pour la taille de ses chambres doubles, le petit-déjeuner inclus, mais surtout son emplacement idéal au coeur de Shibuya.

Il est noté 8,8/10 sur hotels.com, 4/5 sur TripAdvisor et comptez environ 150€ la nuit pour une chambre de 15m2 (très grand par rapport à la norme dans le quartier) en réservant plusieurs mois avant. Des chambres moins chères sont disponibles, mais elle sont vraiment petites.

Façade du Shibuya Hotel EN (de nuit)
Réception de l'hôtel
Le Ncredible Moderna and Bar qui sert le petit-déjeuner
Le couloir mystérieux menant à notre chambre
Chambre Japanese Modern Double Superior (environ 150€ la nuit). Pas de fenêtre mais 15m2 très bien aménagés : énorme par rapport à ce qui se fait dans le quartier !
Chambre Japanese Modern Double Superior
A la réception, nous recevons un plan de la ville, du métro, et un bon chacun pour une boisson gratuite (renouvelable chaque jour à la réception) dans le restaurant de l'hôtel : le Ncredible Moderna and Bar !

La chambre est efficacement disposée, ce qui laisse toute la place nécessaire à plusieurs grosses valises. Frigo, cafetière, TV, produits d'hygiène, et surtout les fameux W.C japonais (qui s'auto-nettoient à chaque entrée dans la salle de bain) sont là.

Salle de bain
Les boutons des W.C. de la chambre sont fixés au mur, juste à portée de main. A vous de faire votre choix pour le rinçage
Malheureusement, nous ne pouvons pas encore accéder à la chambre, les arrivées n'étant autorisées qu'à partir de 15h : au Japon, il est très rare de pouvoir procéder à des arrivées anticipées, car l'heure, c'est l'heure !

Retrouvez la suite du récit de notre premier "vrai" jour au Japon, dans l'article suivant : J2/16, balades à Tokyo, quartiers Shibuya et Shinjuku.


J3 : visite des quartiers Roppongi Hills et Akihabara, lors de notre 3e jour à Tokyo.

J4 : visite de l'incroyable Sunshine 60, à Ikebukuro, suivie d'un repas à Tokyo Dome City. Découvrez le récit de notre 4e jour dans la capitale nippone.

Et si la meilleure compagnie du monde, catégorie vols en classe économique, était japonaise ? Voici notre test avec Japan Airlines.

Un des aéroports parmi les plus performants et modernes de France et d'Europe : lisez notre guide de l'aéroport Saint-Exupéry de Lyon.

Retrouvez toutes les informations pratiques pour préparer votre voyage au Japon, dans notre guide.